Qui tient la télécommande de votre vie?

Hier dimanche 21 juin, c’était la fête de la musique, oui, et celle du yoga aussi, mais également  la Nouvelle Lune.

C’est une période particulière où les énergies sont propices à l’introspection, la clarification, et qui nous pousse à davantage d’authenticité et de fidélité à  ce que nous sommes, profondément.

Cette Nouvelle Lune tombe à merveille car elle coïncide avec la sortie de la période de ‘confinement’ et les réajustements qui sont nécessaires dans les différents domaines de notre vie, que ce soit dans notre relation à nous-même, aux autres, à notre activité, ou dans la redéfinition de nos priorités.

 On pourrait commencer par se poser/pauser un instant, prendre quelques respirations profondes et se poser les questions suivantes :

※ quels sont mes besoins?

◎ quelles sont mes valeurs?

○ qu’est-ce qui fait vibrer mon coeur et mon corps?

※ comment honorer la personne que JE SUIS?

♡ qu’est-ce qui est essentiel pour moi aujourd’hui?

☆comment je veux me relier à moi-même et aux autres?

◎quelle contribution je veux apporter au monde, à la société ?

♡ qu’est-ce qui me bloque ? De quoi j’ai besoin de me délester aujourd’hui pour vivre la vie dont j’ai en-vie?

En faisant de la place aux réponses et en laissant émerger les idées  sans vouloir les contrôler, on peut commencer à laisser émerger quelque chose de nouveau, à créer plus d’espace et de liberté intérieure. Se mettre enfin à l’écoute de soi, de ce qui est vivant et vibrant en soi, loin des conditionnements et influences extérieures.

Ce questionnement intérieur requiert de la curiosité et du courage, car changer c’est se confronter à l’inconnu, sortir de sa zone de confort, c’est remettre en cause ses habitudes et le pilotage automatique de sa vie.

C’est se rendre compte que les choix que l’on croyait avoir faits en conscience jusque-là n’étaient en fait pas les nôtres, mais ceux de la société, de nos parents, de nos conjoints, de nos amis, de l’image idéale que l’on a de soi. Et cette prise de conscience soudaine peut générer de l’inconfort se manifestant par de la culpabilité, de l’abattement, de la colère, le sentiment d’être démuni, le découragement, l’impression d’être face à un vide.

C’est une étape intermédiaire : reconnaître pour pouvoir passer à autre chose. Ensuite, explorer les possibilités infinies, se permettre de rêver, d’imaginer ce qui nous correspond au plus près de ce que nous sommes, de ce que nous nous sentons être, de ce pour quoi notre cœur vibre.

Choisir, en conscience, de ne plus confier la télécommande de notre vie à un autre.

Cela implique, certes, d’assumer la responsabilité entière de ses choix, mais permet également de ressentir davantage de liberté, de joie et de satisfaction. De congruence.

 

‘ Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s