Ce temps nouveau auquel nous faisons face (3)

Nous disposons de  nombreuses manières de tirer le meilleur profit de ce nouveau tempo qui nous est imposé: prendre soin de son corps, faire les choses avec davantage de conscience, de présence; mettre en place un rituel, faire du ménage autour de soi et en soi.

Voici d’autres pistes:

△ 4ème piste: commencer un nouvel apprentissage, une activité, un cours que l’on souhaitait démarrer depuis longtemps et qui nous tient à cœur.

Cela peut être commencer un MOOC sur la permaculture, apprendre une nouvelle langue, se mettre à la guitare, à la peinture, à l’histoire en écoutant des podcasts, se mettre à la pâtisserie, la calligraphie…

Comment le découvrir? En se mettant à l’écoute de ce qui nous fait plaisir, qui nous met en joie, de ce qui nous procure un sentiment de bien-être et de ressourcement.

On sera attentif à l’aborder sans jugement et sans esprit de performance, mais avec la satisfaction de s’autoriser à se faire du bien, à se faire plaisir.

♡ 5ème piste: Entamer un Défi de 21 jours. Pourquoi ne pas se lancer dans un défi tel que faire 10 minutes de sport tous les matins, écrire un journal 5 minutes tous les soirs, réduire sa quantité de viande, manger plus de légumes?

Un défi qui ait du sens pour soi, qui soit stimulant, qui nous procure la fierté, la satisfaction d’être allé(e) jusqu’au bout.

La durée de 21 jours correspond à la création de nouveaux circuits neuronaux, c’est-à-dire au temps nécessaire pour créer une nouvelle habitude et l’ancrer.

Vous trouverez sur internet de nombreux défis à relever avec des vidéos et parfois même d’un groupe pour vous soutenir.

⊙ 6ème piste (et malgré ce qu’il semble, elle n’est pas la plus facile à mettre en œuvre!): se laisser aller à s’ennuyer, simplement, juste être sans rien faire de particulier; rêver, imaginer.

Le plus difficile ici sera de demeurer dans le présent, dans l’instant, pour ne pas être happé(e) par les regrets du passé, les ruminations, et pour ne pas se projeter dans les inquiétudes de l’avenir.

‘Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invicible été’. Albert Camus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s